La chaine de montage des Phantom

Postez ici les articles de presse, les tests et les avis sur Phantom
Guizmo
Messages : 34
Enregistré le : sam. 9 janv. 2016 19:39

La chaine de montage des Phantom

Messagepar Guizmo » sam. 2 avr. 2016 12:32

Extrait d'un article du Parisien


Image

Le Châtelet-en-Brie (Seine-et-Marne). La ligne de production des haut-parleurs de basse de l’enceinte Phantom de Devialet est l’une des plus automatisées au monde. (LP/N.S.)
L’IMMENSE HANGAR du Châtelet-en-Brie (Seine-et-Marne) semble encore à moitié vide, symbole des grandes ambitions que nourrit Devialet. Mais au fond du bâtiment, éclairés par des néons à la lumière clinique, quelques ouvriers s’affairent autour de curieuses boîtes de plexiglas où s’agitent de grands bras articulés. Un à un, les morceaux qui équiperont bientôt les enceintes Phantom défilent sur un tapis roulant à un rythme régulier.

La ligne de production de haut-parleurs «la plus automatisée au monde » est capable de produire une pièce par minute. Si le succès du Phantom — désormais commercialisé dans les Apple store — est au rendez-vous, elle devrait bientôt tourner à plein régime. «Elle fait avec un seul opérateur le travail que feraient huit personnes à la main, souligne Raphaël de Labarthe, directeur de l’usine. Un outil dernier cri développé pour plus d’1M€, qui n’a pas pour vocation de faire baisser les coûts de production, mais «d’éviter les tâches répétitives » et de «garantir la constance de la qualité ».

Si Devialet met un point d’honneur à produire ses enceintes en France, c’est aussi par la force des choses que ses produits sont fabriqués dans l’Hexagone. «Nous avons cherché partout dans le monde un industriel capable de répondre à notre demande très particulière, explique Quentin Sannié, PDG de l’entreprise. Et nous n’en avons trouvé qu’un seul, en région parisienne. »

L’ogre en pleine croissance a depuis absorbé l’entreprise basée en Seine-et-Marne. Quinze employés au Châtelet-en-Brie et 35 autres à Chartrettes (Seine-et-Marne) soudent, assemblent et empaquettent les enceintes au design hors du commun qui seront bientôt dispersées partout dans le monde. «C’est vraiment spécial de se dire que les produits qu’on fabrique trôneront bientôt au milieu du salon des gens comme des objets de décoration, note Adrien, 26 ans, chargé du contrôle acoustique des enceintes. Cela nous oblige à être encore plus méticuleux. »

Image

Une précision qui est d’autant plus de mise qu’un haut-parleur se doit d’être très robuste : il doit pouvoir vibrer des milliards de fois au cours de sa vie. Pour en maintenir la qualité, Devialet devra bientôt embaucher : alors que 15 000 Phantom ont été produits en au Châtelet en Brie l’an passé, l’objectif de 2016 est de 35 000 unités.

N.S.

Retourner vers « Ce qu'en dit le Web et la Presse »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité